Dans cette série de billets nous souhaitons aider le client à choisir son prestataire en connaissance de cause.

En effet, quand on lance une nouvelle activité, le premier réflexe est d’identifier ce que font vos concurrents pour vous situer sur le marché tant en termes d’offres que de prix. En faisant cet exercice sur les prestataires de visites virtuelles, locaux ou nationaux, force est de constater une très grosse hétérogénéité de tarifs et de pratiques. L’idée n’est pas ici de stigmatiser telles ou telles pratiques ou prestataires, mais plutôt de vous donner des clefs de lecture pour évaluer la qualité des prestations proposées en visite virtuelle.

De même, aucune considération « artistique » ne sera évoquée. Nous nous focaliserons sur des points techniques que vous pourrez vérifier en parcourant les portfolios des prestataires que vous avez identifiés. Aujourd’hui, focus sur l’utilisation du HDR.

Le HDR c’est quoi ?

Le HDR est une technique photographique qui permet d’obtenir « une grande plage dynamique dans une image. Son intérêt est de pouvoir représenter ou de mémoriser de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une image » (cf. wikipedia).

En clair, cette technique permet de récupérer beaucoup de détails par rapport à la prise d’une unique photo, et donc d’augmenter de manière significative la qualité d’une photo comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-dessus avec/sans HDR. En photo sphérique, et doc en visite virtuelle, l’utilisation du HDR permet de palier les grandes différences de luminosité que l’on peut trouver en intérieur ou en extérieur.

Ce traitement complexifie considérablement le flux de travail du photographe : là où pour un développement « classique » il va prendre une photo qu’il va développer et retoucher, pour le HDR, il va devoir prendre entre 3 et 7 photos, chacune nécessitant d’être développée et retouchée. Cette série de photo étant au final fusionnée afin d’avoir un rendu comme celui-ci dessus. Dans notre cas, nous prenons 5 photo à chaque position, soit environ 70 photos pour réaliser une photosphère quand nous pourrions en prendre 5 fois moins mais au détriment de la qualité que nous souhaitons.

Ce que vous devez regarder

L’utilisation du HDR n’est pas indispensable. Cependant dans certains situations, notamment les photos d’intérieur, ce traitement, ou d’autre technique d’assemblage aussi lourde, est fortement conseillé. Dans une visite virtuelle, lorsque vous êtes dans une pièce, soyez attentif aux fenêtres ou ouvertures vers les extérieurs : la présence d’un gros halo blanc signifie que les « hautes lumières » sont « cramées » et que le prestataire n’a fait qu’un prise de vue à cet endroit.