Cet article fait suite à celui du mois d’octobre 2016 sur le nadir dans la catégorie choisir son prestataire.

En fait, cet article était en stand-by : faute de temps et d’intérêt, loin d’être prioritaire etc.
Puis aujourd’hui un déclic : un client pour qui nous avons réalisé une visite virtuelle, nous fait suivre un courriel de son agence web.
Posture de l’agence : nous avons remarqué que vous aviez fait une visite virtuelle de vos locaux à louer, sachez que nous avons développé une solution de visite et de vidéo 360°. Sous entendu pour les prochaines visite virtuelles, pensez à nous.
Aucun problème avec ça, c’est le jeu de la concurrence (comprendre : on fait la même chose 😉 ). Intrigué, on clique sur les liens et là :

Bon ça ne se fait pas de taper sur un concurrent mais :

  • En même temps il l’a un peu cherché
  • On ne va pas dire son nom (en plus il n’est pas basé en région centre).

Bien entendu, l’idée de cet article est de vous donner des pistes pour choisir votre prestataire de visite virtuelle (en l’occurrence Touraine 360 bien sûr). En effet, avec la démocratisation des caméras photo/vidéo à 360°, de plus en plus de monde propose des visites virtuelles avec des niveaux de prestations, et de prix, très variés.

Allez c’est parti, c’est un peu méchant mais ça fait du bien 😉

N’oublie pas de flouter les plaques d’immatriculation ! T’inquiète c’est pas la peine !

Ce qui frappe en premier sur cette visite c’est la qualité des photos : la définition de l’image est tellement mauvaise qu’il n’a pas été nécessaire de flouter les plaques d’immatriculation (même si visiblement l’agence l’a fait).

Pourquoi la qualité de l’image est mauvaise ?

Deux raisons : il pleuvait – on va y revenir un peu plus loin – mais surtout le matériel qui a été utilisé ne peut pas fournir une qualité d’image satisfaisante.
Sans rentrer trop dans la technique :

  • L’agence web a utilisé une caméra Samsung Gear 360 qui prend deux photos. Elles sont ensuite fusionnées sur un téléphone et c’est terminé.
  • Coût de l’investissement matériel/logiciel : 390 € TTC.
  • Temps passé : 30 secondes.

Cette caméra, très sympa au demeurant, a un usage clairement défini : partager des photos / vidéos sur les réseaux sociaux. Sa qualité d’image est donc adapté à ce type de média et pas à une utilisation professionnelle.

 Et comment ça se passe chez Touraine 360 ?

Bon on ne va pas vous dévoiler tous nos secrets de fabrication. Pour faire un parallèle avec la pratique ci-dessus :

  • Nous utilisons un appareil photo, un objectif et un trépied dédiés à la pratique de la photosphère (pour rappel une visite virtuelle est un ensemble de photosphères reliées entre elles).
  • Pour réaliser une photosphère, nous prenons une trentaine de photos. Chaque photo est ensuite développée puis retouchée, avant de passer à la moulinette de notre logiciel d’édition de panorama.
  • Coût de l’investissement matériel/logiciel : plusieurs milliers d’euros.
  • Temps passé : de 30 minutes à 1h30 pour UNE photosphère. On est loin des 30 secondes !

 

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille !

Pas de chance pour l’agence, il pleuvait le jour de la captation. Les photos font apparaître clairement les goûtes de pluie sur l’objectif. Le prestataire ne s’est même pas donné la peine d’essuyer l’objectif avec un chiffon.

photo goutte de pluie

Non ce n’est pas une météorite, juste une goutte de pluie.

Parce que on a le pouvoir d’arrêter la pluie chez Touraine 360 ?

Non, voilà comment on procède : on ne fait pas !
Et si vraiment on ne peut pas reporter la captation, et bien on prend sur nous et on retouche, on retouche et on retouche ! Sinon on a aussi une appli météo sur notre téléphone et des chiffons 🙂

 

C’est pas droit là ? non c’est tes yeux.

 

On a mis des lignes pour vous aider 🙂

Il n’y a pas quelque chose qui vous choque dans cette photo ?
Bah oui c’est pas droit, et c’est même tordu.
La raison ? La focale fish-eye très courte de la caméra samsung qui crée des problèmes de distorsion. Impossible à corriger avec l’application smartphone d’origine.

 Touraine 360 : droit comme un piquet ?

Pour éviter ce problème, on vérifie la “verticalité” de toutes les lignes (bâtiments, murs etc) de nos photos. C’est à dire, nos lignes droites sont elles bien… droites ?
C’est un peu long, pas passionnant, ça demande un logiciel spécifique mais on a pas trouvé mieux. Et oui, il y a des choses sur lesquelles nous ne sommes pas très souples.

 

Tu m’éblouis ! Arrête je vais rougir

 

Pas mal ce halo blanc dans la fenêtre ?
Bon on ne va pas s’attarder dessus, on a déjà écrit un billet au sujet du HDR. Visiblement l’agence ne l’a pas lu (oui on se la raconte un peu et alors ?).

 

Mince, ils auraient quand même pu faire le ménage !

 

On monte en puissance !
L’idée d’une visite virtuelle c’est de mettre en valeur un bien ou un lieu de sorte que l’internaute s’y projette, se sente comme chez lui en quelque sorte. Question : ça ressemble à ça chez vous ?

 

Où t'as mis le paillasson ?

Où t’as mis le paillasson ?

Touraine 360 : entreprise de nettoyage à votre service

Alors comme pour l’épisode pluvieux : on ne fait pas !
Il faut que le lieu à photographier soit nickel. C’est quelque chose que l’on explique au client : on est là pour mettre en valeur le bien. Le client le comprend très bien car c’est ce qu’il attend lui aussi. Il comprend aussi très bien cette formule mathématique très élaborée :

sale = beaucoup de retouches = coût plus élevé

Petite anecdote : après avoir parcouru 200 km pour réaliser une captation, on arrive sur le lieu qui n’avait pas été nettoyé. Pas question d’avoir fait 200 km pour rien, du coup la retouche on l’a fait avant la captation à coup de balais et d’aspirateur !

 

Pour le nadir, tu fais comment ? On s’en fout personne regarde.

 

Comme pour le HDR, on a déjà écrit un article dessus. Mais là, mention spéciale. L’agence a réussi à cumuler une pratique que nous jugeons détestable avec une exécution technique lamentable.

Ainsi elle a mis son logo (que nous avons flouté) sur presque tous les nadirs : vous trouvez ça sympa cette pub non sollicitée pour l’agence que vous avez déjà – probablement – payée suffisamment cher ? 

Pire :

  • Le logo (carré) ne cache même pas le patch (rond) inséré – automatiquement ? – par le logiciel
  • Le trépied n’est même pas recouvert
  • Ils ont même été jusqu’à insérer leur logo sur chaque transition entre chaque photosphère.

Que retenir de cet article ?

A part qu’à Touraine 360 on s’impose de rendre un travail de qualité ? Bon alors, voici la liste des points à vérifier lorsque vous choisissez votre prestataire :

  • Le matériel utilisé (caméra 360 ? appareil photo ?)
  • Sa façon de travailler (temps pour la prise de vue ? retouche photo ?)
  • Quid de la prise de vue en fonction du temps ?
  • Comment va t’il gérer le nadir ?

Maintenant vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas 🙂